AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
JBL LIVE 300TWS – Écouteurs ...
Voir le deal
105 €

Partagez
 

 ~ we're not meant for each other. (bellis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terrance de Maupin

Terrance de Maupin

≈ messages : 70
≈ inscription : 18/07/2013
≈ âge : Vingt-sept ans.
≈ statut civil : Célibataire.
≈ job/métier : Professeur de philosophie & écrivain raté.

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: So-so. (Bellis + Ariane + ...)

~ we're not meant for each other. (bellis) Empty
MessageSujet: ~ we're not meant for each other. (bellis)   ~ we're not meant for each other. (bellis) EmptyDim 28 Juil - 1:57


~ we're not meant for each other.


En cette fin de journée pluvieuse, une journée où les touristes avaient préféré le confort douillet de leurs chambres d’hôtel aux rues généralement achalandées longeant les diverses boutiques et attractions, Terrance de Maupin pratiqua l’art subtil de la flânerie dans les rues de West Hamptons. Il déambula à la manière d’un ivrogne, sans savoir où il s’en allait et sans s’en soucier le moins du monde, sur les trottoirs usés et mangés par les pieds des étrangers. Il avait bien sûr troqué son éternelle tenue de travail, un complet veston noir fort élégant, pour des vêtements plus décontractés, une chemise d’été blanche ainsi qu’une paire de pantalons bleu foncé, et des verres fumés masquaient ses yeux pairs. Il ressemblait presque à n’importe quel badaud du coin, les mains enfouies dans les poches de pantalon, à l’exception qu’il n’était pas exactement n’importe qui. Outre son statut de professeur de philosophie, Terrance faisait partie des grands de ce monde, ou du moins de la petite élite des Hamptons. Son père, le dirigeant d’une compagnie nationale réputée de bières, jouissait d’une excellente réputation à New York, réputation qui avait toujours accompagné les pas de Maupin fils ; le fait qu’ils soient en grand froid depuis des années n’avait, dans les croyances collectives, aucune incidence. Le fils possédait de plus une fortune considérable malgré ses dettes d’études qu’il semblait ne pas parvenir à enterrer et on s’étonnait parfois qu’il se contente d’un simple poste d’enseignant universitaire, lui qui « pouvait bien faire mieux, forcément ». Mais c’était là les médisances habituelles qui voyageaient de bouche à oreille depuis quelques années et pour Terrance, elles n’avaient plus aucune importance.

Il ressemblait à un simple promeneur du soir, parmi quelques autres qui s’y étaient aventurés, lorsque la pluie avait cessé. Les trottoirs étaient humides et glissants et plus d’une fois Terrance de Maupin crut y laisser sa dignité sous maints regards amusés, heureusement il sut dompter avec maniérisme sa maladresse passagère et poursuivre comme si de rien n’était. Soudain, son regard fut attiré, lorsque cinq heures sonnèrent au loin, par la vue du soleil se noyant à l’horizon, qui défilait à quelques mètres de lui. Il baissa la tête sur la fascinante et sauvage alliance d’eau et d’écume léchaient avec délice le sable là où débutaient les quais et l’homme décida de s’attarder. Il s’engagea sur le quai le plus près de lui, admirant les nombreux yachts et bateaux sur son passage. Il songeait sans trop de sérieux à en acquérir un lorsque l’occasion se présenterait. Il se promit d’en discuter avec Anthony Sullivan, qu’il retrouverait probablement au club, plus tard dans la soirée. Il soupira de contentement, l’air pur et salin se logeant dans ses poumons. Certains de ses connaissances se réjouiraient de le voir respirer autre chose que de la fumée intoxiquée, mais Terrance essaya de ne pas y penser. C’était l’un des avantages de se balader seul : il était impossible d’être importuné par des individus puritains ne cherchant qu’à l’agacer. Terrance s’arrêta au bout d’un moment, les mains toujours dans les poches. Il observait l’eau sous ses pieds. Ce soir, au programme : un dîner fort agréable au club, puis Roméo & Juliette, encore une fois, au théâtre. La routine s’était installée dans sa vie qu’il efforçait pourtant d’égayer de soirées diversifiées. Il en savait la cause, il se trouvait sot d’avoir succombé au charme de Juliette. C’était stupide, irrésistible… Terrance soupira derechef et releva la tête vers les profondeurs citadines, derrière lui. Il aperçut alors une silhouette familière s’approcher, mais ne fit pas un geste, l’incertitude le rongeant. Quelque chose lui disait que sa soirée serait gâchée.

_________________

when one is in love, one always begins by deceiving one's self, and one always ends by deceiving others. that is what the world calls a romance.
Revenir en haut Aller en bas
Bellis Vuitton
I WILL PUT A SPELL ON YOU
Bellis Vuitton

≈ messages : 1374
≈ inscription : 08/12/2012
≈ âge : vingt-six ans
≈ statut civil : complexe.
≈ job/métier : vendeuse au vinyl daze records

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: 0/2 ~ fermé

~ we're not meant for each other. (bellis) Empty
MessageSujet: Re: ~ we're not meant for each other. (bellis)   ~ we're not meant for each other. (bellis) EmptyMar 30 Juil - 3:34

You can feel the light start to tremble
washing what you know out to sea.

R:TERRANCE DE MAUPIN
C|one republic
Ces lèvres se collèrent doucement contre les siennes, leur corps se touchant, s'entrechoquant. Elle haletait, soufflait comme elle le pouvait tout en se laissant embrassé dans le cou. Cette caresse si douce qui lui picotait le bas ventre. Puis soudainement un cri les interrompus. Bellis Vuitton se réveilla en sursaut revenant à la réalité. Elle toucha du bout des doigts le côté gauche du lit où normalement devait se trouver ce garçon charmant qui lui servant d'amant. Malheureusement pour elle et sa conscience assoiffé d'aventure et perverse après ce rêve, Callum n'y était pas. Doucement sans crier gare, elle se leva, faisant bien attention de mettre un pied au sol à la fois - et bien sûr elle s'assura qu'il s'agissait du droit et non du gauche, une terrible journée ne lui tentait pas en ces moments difficile. Elle regarda tranquillement sur l'agenda de son téléphone, soit un iPhone. Elle avait un meeting avec ces parents afin de peut-être lui trouver un nouveau job intéressant pour elle et aussi noble pour eux. En gros, son simple job de vendeuse de disque de vinyle le leur plaisait réellement pas. Sa conscience la regardait de haut, en bougeant de gauche à droite son index. Bien sûr, Bellis ne pouvait pas pensé avec sécurité à son idylle à la Roméo et Juliette avec Callum, puisque évidement, ces parents biologiques avaient mis le tout plus réel, apportant Pâris dans l'histoire. Elle se regarda dans le miroir de la salle de bain après s'être lavé le visage puis brossé les dents. C'était toujours la bonne vielle elle-même, mais avec quelques traits de changés faute de l'âge. Un faux sourire sur le visage, ou plutôt sarcastique, elle se dirigea dans sa garde-robe afin d'enfilé quelque chose qui pouvait convenir à sa journée. Elle avait deux garde-robe, en tout. Un garni d'ancien vêtement et un autre avec presque tout l'inventaire de la boutique Toshop, boutique que sa mère Diana semblait particulièrement apprécié pour ces prix fort haut et ces produits de qualité. Bellis décida d'allé exploré un peu du côté des nouveautés. Elle sélectionna rapidement sa sélection - tee-shirt en dentelle blanc, sans être transparent, court et jupe bleu avec un bas de dentelle blanche. On voyait un peu son ventre, mais c'était exactement l'effet désiré. Elle prit rapidement des boucles d'oreilles blanche en forme de triangle puis s'empara de sandales compensés beige. Enfourchant son sac à main blanc, elle partit en direction de la cuisine des Byrne, afin de prendre un petit muffin, détachant un morceau et le fourrant dans sa bouche en le savourant. Elle fit la bise à Diana et Marcus avant de partir définitivement en faisant des petits au revoir avec sa main. Elle devait se rendre plus ou moins au port des Hamptons, heureusement que les Byrne habitait à Southampton Town et non à East Hampton Town comme elle. Rapidement elle fût rendu sur place, s'arrêta dans un Starbuck afin de prendre un café latté vanille, sa boisson préféré, puis repartie vers le port. Elle devait aller faire une entrevu pour entrer dans la gérance d'un magasine, un truc comme ça. Part la même occasion, elle pourrait testé la clé du yacht de ces parents. Un sourire sur le visage elle s'avanca prêt du bateau jusqu'à ce qu'elle reconnaisse la silhouette de dos - oui oui, le beau petit fessier - de Terrance, alias son propre Pâris. Elle soupira puis sa conscience lui souffla d'un air mesquin; "c'est partie". Il se retourna facilement et son air ne fut pas des plus joyeux en la voyant. Quel belle journée pour faire un tour de bateau, tu ne trouves pas, Terrance? Elle avait dit cela comme sur le ton de l'amusement. Sa conscience la toisait d'un air supérieur. Elle pouvait bien aller s'enfermer dans un asile celle-là. Bellis était tout sourire, alors qu'elle voulait hurler et crier à l'injustice.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://vanityfair.forum-canada.com
 

~ we're not meant for each other. (bellis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✰ MIDNIGHT AT THE GLAMOUR. :: SOUTHHAMPTON TOWN :: West Hampton Dunes :: hampton harbor-