AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Boisson Aloe Vera à la Myrtille – Lot de 20 bouteilles de 500 ml
16.14 €
Voir le deal

Partagez
 

 you make me feel like a homecoming queen (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bellis Vuitton
I WILL PUT A SPELL ON YOU
Bellis Vuitton

≈ messages : 1374
≈ inscription : 08/12/2012
≈ âge : vingt-six ans
≈ statut civil : complexe.
≈ job/métier : vendeuse au vinyl daze records

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: 0/2 ~ fermé

you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) EmptyJeu 18 Juil - 23:18

I want you all to myself, and nobody else
You dont need no other lover, we can keep it undercover

R:CALLUM SHEPPERD
C|selena gomez
Et merde. Qu'est-ce-qui pouvait lui arrivé de pire en ce moment? Bellis Vuitton avait pourtant de bonne intention, enfin, au départ. Ce matin elle s'était réveillé très tôt, en fait, elle n'avait presque pas fermé l'oeil de la nuit ne pensant qu'au lendemain. C'était une torture de se faire enduré à elle même cette torture douloureuse. La brunette était à l'accueil du Gurney's Inn, réputé pour ces chambres grandes et luxueuses, c'était parfait, ou presque. En arrivant, la chambre qu'elle avait réservé était prise. Elle se mit en colère puis ensuite à crier sur le mec derrière le comptoir. La nervosité ne lui allait pas. Enfin, présentement c'était surtout de la panique. Tout était presque en place. Les roses blanches et rouges étaient dans sa voiture, plusieurs sacs en plus y était, de différentes boutiques. C'était du n'importe quoi, elle avait besoin de sa chambre sinon Lula lui botterait solidement le derrière pour lui avoir gâché sa nuit. De toute façon, ce ne serait pas aussi romantique si elle allait dans son loft. Bellis après avoir suffisamment gueulé après le mec, se fit offrir une suite pour le prix de sa chambre de base. Un point positif parmi cette journée de fous. Rapidement elle se dirigea vers sa voiture afin de monté l'essentiel dans la suite. Quand ce fût fait elle retourna au loft où Lula était doucement accoudé au petit comptoir. Tu fais quoi au juste Bellis? Elle n'avait pas le temps pour ces petites emmerdes. La brunette cuisinait un repas, ou plutôt essayait puisqu'à chaque plat, Lula lui demandait ce que c'était. J'essaie de préparé des plats pour ce soir, alors arrête de t’empiffrer, c'est pas pour toi. Je t'en ferai si ma soirée marche bien, d'accord. Ce n'était pas une question mais plutôt une affirmation. Bellis poussa un crie en retirant un truc du four. Merde, c'est chaud ce truc. Putain, je viens de me brûler, c'est pas le moment! Lula décida de la laissé tranquille. La brunette se dépêcha d'aller mettre un pansement pour terminé de mettre sa nourriture dans des plats refermable. Elle emporta le tout dans la voiture, fit la bise à Lula qui lui souhaita bonne chance. Après tout, si Callum ne répondait pas à l'appel, Bellis appellerait sûrement Lula qui viendrait profité des plats avec elle en apportant le pot de crème glacée au chocolat dans le réfrigérateur. Après avoir passé chez le pâtissier, Bellis se rendit de nouveau à l'hôtel puis dans sa suite. Une fois là, elle commença à tout préparé. Chandelle, rose, couvert et plat sur la table. Les pétales de roses étaient presque partout dans la suite, mais Bellis s'était contenté de les disposé prêt du lit. Je suis trop stupide. Je suis vraiment stupide. Après avoir fini tout ce petit cinéma, elle s'empressa d'allé enfilé une robe de couleur ivoire courte, prenant soin de mettre des dessous acceptable qu'elle venait à peine de s'offrir. Enfin quand tout fût prêt, elle prit son portable en soufflant. C'était le moment ou jamais.

Gurney's Inn, tout de suite, suite 401.
Bellis.
Revenir en haut Aller en bas
https://vanityfair.forum-canada.com
Callum Shepperd
unbowed unbent unbroken
Callum Shepperd

≈ messages : 382
≈ inscription : 11/07/2013
≈ âge : 28 ans.
≈ statut civil : single but its complicated.
≈ job/métier : Brancardier Urgentiste

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: full.

you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: Re: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) EmptyVen 19 Juil - 0:16


CREDIT : @(tumblr)
callum shepperd et bellis vuitton./ gurney's inn.
WE BURY OUR LOVE IN THE WINTERY GRAVE
A LUMP IN THE SNOW WAS ALL THAT REMAINED
BUT WE STAYED BY ITS SIDE AS THE DAYS TURNED TO WEEKS
AND THE ICE KEPT GETTING THINNER WITH EVERY WORD THAT WE'D SPEAK


Callum avait évité tout contact avec Bellis depuis deux semaines. Il n’avait jamais tenu aussi longtemps sans prendre de ses nouvelles, mais il en avait éprouvé le besoin. Pour se retenir de lui envoyé un texto, il avait multiplié les activités. Des heures supplémentaires tout d’abord à l’hôpital, des meetings avec Penelope pour son avenir en tant que mannequin, qu’il tenait secret à tout le monde, et bien entendu de longues soirées avec des clients pour son petit commerce d’antidépresseurs. A force, ses pensées étaient de moins en moins dirigées vers la jeune femme, même s’il avait toujours un pincement au cœur en passant dans la rue de son magasin, ou lorsqu’il croisait une jeune femme lui ressemblant. Callum n’était toujours pas complètement remis des déclarations d’amour de Bellis et surtout de la façon dont s’était terminée leur dernière entrevue. Le jeune homme était amoureux d’elle, c’était une évidence, mais un petit quelque chose au fond de lui l’obligeait à avoir des réserves sur leur avenir. C’était comme si, le moment n’était pas encore venu pour eux. Un pressentiment étrange restait collé au fond de son cœur, comme si être avec elle allait la blesser, et c’était quelque chose qu’il ne voulait pas faire. Le manque de nouvelles de la part de Bellis lui faisait croire qu’elle avait également le même pressentiment que lui. Le fait d’être séparé, de façon tangible était peut être mieux pour eux deux, pour avancer, tourner la page. Aussi difficile que ce soit. Ce soir-là, Callum était avec Penelope, dans le show-room d’Armani, la jeune femme lui faisait essayer différent costumes, dans l’optique d’une entrevue de la plus haute importance avec son père. Le jeune homme n’avait pas vraiment la tête à ça, mais c’était encore une fois un moyen de ne pas rester chez lui à broyer du noir et de craquer en envoyant un texto à Bellis. Le jeune homme était un peu moins tactile avec elle, depuis l’épisode de l’arrière-salle avec Bellis. Penelope n’avait aucune idée de la relation avortée de Callum avec Bellis mais ne disait rien à Callum concernant son petit changement de comportement. Peut-être pensait elle qu’il était tout simplement stressé ? Quoi qu’il en soit, le jeune homme était en train d’essayer son quatrième costume, bataillant avec le nœud de sa cravate. Grommelant, il entendit la voix pressante de Penelope de l’autre côté de la porte. « Depêche toi, j’ai envie de voir tes fesses dans ce fabuleux costume. » Ces petites remarques faisaient toujours sourire Callum. Il s’exécuta, la cravate à la main. Jouant le jeu, il pivota sur lui-même, lui offrant une vue complète de son corps dans le costume bleue nuit. « Laisse-moi faire. » Penelope s’approcha et lui prit la cravate des mains afin de lui mettre autour du cou.  « Sérieusement ? Je n’aime vraiment pas ça. » Callum attrapa ses mains afin de les éloigner, il ne voulait vraiment pas nouer cette cravate. En fait, il ne voulait vraiment pas continuer à jouer au mannequin pour ce soir. La sonnerie de son téléphone tomba au bon moment, enfin un moyen de se sauver rapidement. Et le jeune homme ne croyait pas si bien dire ! Il s’éloigna de la jeune femme pour attraper son téléphone, resté dans la cabine d’essayage avec le reste de ses affaires. Avant même de lire le message en question, il sentit le rythme de son cœur s’accélérer en voyant le prénom de Bellis s’afficher.

Citation :
Gurney's Inn, tout de suite, suite 401.
Bellis.

Toute ses bonnes résolutions s’envolèrent a la lecture de ces mots. Il n’avait pas besoin de réfléchir, il allait la rejoindre, tout de suite. Ne prenant même pas le temps de remettre ses habits de tout les jours, il attrapa a pleine mains ses affaires avant de donner une fausse excuse rapidement à Penelope en passant devant elle.  « Une urgence, je dois filer. Je prends celui-ci. » Il parlait bien entendu du costume. Ne laissant pas le temps à Penelope de lui dire au revoir, il fila en direction de sa voiture, jetant ses affaires sur le siège arrière, il fonça en direction du Gurney’s Inn. Un tas de questions lui traversaient la tête. Que faisait Bellis à l’hôtel ? Son texto était énigmatique, il espérait que la jeune femme allait bien. Callum était franchement intrigué et excité à l’idée de la voir. Elle avait fait le premier pas, et tout ce qu’il avait tenté de camouflé durant deux semaines remontaient en surface : couper les ponts ? Une connerie de première classe. A l’hôtel, le personnel le traita de façon extrêmement poli, Callum avait presque du mal à y croire. Il en avait oublié les vêtements qu’il portait. Dans l’ascenseur, il observa son reflet. Il avait du mal à se reconnaitre, sa barbe était entretenu, ses boucles brunes dompté et il avait franchement l’air de quelqu’un d’important dans ce costume. Penelope faisait vraiment du bon travail avec son relooking. Il était presque impatient de voir la réaction de Bellis en le voyant. 399, 400, 401. Devant la porte de la chambre, une boule de stress traversa son estomac. Callum n’avait pas l’habitude d’être dans la confusion, lui qui aimait tant tenir les cartes du jeu. Après une bonne inspiration, il frappa à la porte. Vingt secondes plus tard, Bellis ouvra la porte. La douce effluve de son parfum chatouilla ses narines tout d’abord. Son regard se posa sur son visage, elle lui offrit un petit sourire timide, elle était superbe dans une robe courte de couleur ivoire. Callum remercia sa bonne étoile pour être décemment habillé en retour. Il pénétra dans la chambre. Sa gorge lui grattait, il ne savait pas vraiment quoi dire. Callum ne porta pratiquement aucune intention à l’intérieur de la chambre, il se tourna de nouveau vers Bellis.  « Tout va bien ? »

_________________

THIS LOVE HAS TAKEN ITS TOLL ON ME, SHE SAID GOODBYE TOO MANY TIMES BEFORE, AND HER HEART IS BREAKING IN FRONT OF ME, I HAVE NO CHOICE CAUSE I WON'T SAY GOODBYE ANYMORE. quote ©maroon 5
Revenir en haut Aller en bas
Bellis Vuitton
I WILL PUT A SPELL ON YOU
Bellis Vuitton

≈ messages : 1374
≈ inscription : 08/12/2012
≈ âge : vingt-six ans
≈ statut civil : complexe.
≈ job/métier : vendeuse au vinyl daze records

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: 0/2 ~ fermé

you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: Re: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) EmptyVen 19 Juil - 1:11

La nervosité est quelque chose de parfois incontrôlable qui vous fait faire des tas de stupidités. Chez Bellis Vuitton, c'était exactement cela, et en pire. Tous ceux qui la connaissent peuvent dire et approuvé sur le fait que lorsqu'elle est nerveuse, Bellis se fait mal à elle-même sans le vouloir. En voulant préparé cette soirée idyllique elle s'était brûlé, fait deux bleus au coude droit, assommé de façon cruelle le poignet, retourner le pouce en écrivant son texto, et ce n'était que le début très certainement de ces exploits. Bellis regarda autour de la pièce après avoir envoyé le sms. Était-ce vraiment une bonne idée après leur dernière rencontre, de l'invité dans une chambre d'hôtel, pardon, suite, afin de régler leur problème. Elle n'en avait aucune idée et n'en savait rien, mais qui ne tente rien, n'a rien au final. Sur ces paroles pleines de sagesse, la brunette regarda de nouveau la pièce en se posant des ultimes questions. Callum avait avoué avoir coucher avec une autre femme qu'elle, enfin même si elle se calculait plutôt comme un gamine dans le corps mûri d'une femme de vingt-six ans. Au départ elle avait été répugné, mais en y pensant bien, que pouvait-elle faire de plus. Très certainement, si son expérience sexuel n'avait pas été un désastre, elle aussi aurait passé à autre chose, et peut-être même que c'est ce manque d'expérience et de savoir qui avait fait en sorte qu'elle ne puisse pas tourner la page sur leur passé, ou futur. Comment pouvait-elle oublié les paroles de sa mère sur leur amour, sur ce que cela devait signifié pour les deux. Bien évidemment, Bellis était morte de trouille. Elle voulait que son futur couple soit aussi solide que celui de Chris et Olivia Vuitton, ces parents adoptifs. Elle se souvint alors de cet anecdote sur son adoption. Olivia ne pouvait pas avoir d'enfant, et jamais Chris ne l'avait quitté pour ça, ils étaient unis, un couple solide et fort. N'était-ce pas la preuve la plus forte du monde, que d'avoir un enfant. Pourtant, ils voyaient et avaient toujours vu Bellis comme leur fille biologique. Elle était leur fille légitime bien sûr, mais jamais elle n'aurait pensé que ces parents puissent l'aimé autant. En y pensant une larme lui vint. Elle ne pouvait pas pleuré, pas avec cette couche inonde de mascara. La brunette se regarda dans la glace afin de se donner du courage, celui qu'elle n'avait pas. Il était peu probable qu'il vienne, et pourtant elle n'était pas au bout de ces surprises. Elle se dirigea vers la petite table, alluma d'une main nerveuse les bougies et se brûla de nouveau en poussant un juron. Le monde lui en voulait. Ce n'était pourtant pas le temps de conspiré contre elle, Bellis avait un rendez-vous très important de planifié avec sa conscience et son orgueil ou avec Callum s'il venait. De toute les options, Bellis préférait la deuxième. Elle termina d'allumer les trois bougies, fière de son coup. Quelques secondes après quelqu'un toqua à la porte, laissant Bellis à court de souffle par la surprise. Elle souffla un bon coup avant d'allé ouvrir la porte, le regardant de la tête au pieds. Lorsqu'elle vue ce qu'il portait, elle roula des yeux en pensant à Lula qui avait dût le prévenir, sale colocataire et barbante amie celle-là. Pourtant ce complet était hors prix, cela ne devait pas venir de Lula. Tout d'un coup, alors qu'il la questionna sans même avoir remarqué le décor, sa robe et tout le tralala, Bellis se dit que s'était peut-être une mauvaise idée. Elle ouvrit la bouche puis la referma. Elle désigna d'une main la pièce avec l'air ébahit. Elle baissa la tête avant de détourner le regard vers le sol, prenant son bras entre sa main. Je-J'ai fais tout ça. Elle resta dans sa position, ne bougeant pas. C'était pire qu'une mauvaise idée, pourquoi avait-elle fait ça. Probablement qu'il était très occupé, surtout à voir son habillement. La brunette se mordit la lèvre en relevant le regard pour le regarder. Et s'il avait cru à un appel d'au secours, il devait être déçu. Je.. je voulais qu'on passe une soirée ensemble.. Mais euh.. Si je te dérange.. ou si tu ne veux pas. Elle baissa le regard après avoir dit ce petit bout de phrase. Et bien.. je ne peux pas te retenir. Effectivement, il était majeur et avait sa liberté, ils n'étaient pas ensemble et elle ne pouvait pas le retenir, même si elle l'aurait voulu. Pourtant elle murmura quelque chose d'à peine audible. Même si j'adorerais. Sur la table était disposé plusieurs couvert avec bien sûr quelque chose sur le dessus pour retenir la chaleur. Tous ces plats étaient très chiques et valaient très cher, mais Bellis les avaient tous cuisiner avec un livre de recette. Il y avait quelques sacs qui traînaient au sol prêt du lit, donc un Marc Jacobs pour sa robe, ainsi qu'un autre pour ces sous-vêtements. Tous étaient vide, sauf un, prêt de la table de nuit. Des pétales de roses blanche étaient disposé prêt de la table à mangé, et une ligne de rouge et blanc allaient jusqu'au lit, où une roses rouge était posé sur les couvertures. Bellis avait prit énormément de temps à tout planifier mais surtout à se décidé. Elle avait dût se cogner le pieds au moins quatre fois sur la table. Mais c'était pour une bonne cause.
Revenir en haut Aller en bas
https://vanityfair.forum-canada.com
Callum Shepperd
unbowed unbent unbroken
Callum Shepperd

≈ messages : 382
≈ inscription : 11/07/2013
≈ âge : 28 ans.
≈ statut civil : single but its complicated.
≈ job/métier : Brancardier Urgentiste

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: full.

you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: Re: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) EmptyVen 19 Juil - 1:44

Il ne la quittait pas des yeux, franchement très loin d’imaginer ce qu’avait planifié Bellis pour eux deux dans la suite de l’hôtel. Etant donné leur manque de conversations depuis deux semaines, il pensait véritablement qu’elle l’avait contacté pour une urgence, un problème. Car même si ils s’étaient quittés de façon déchirante, elle pouvait compter sur lui. En observant la demoiselle, son inquiétude augmenta. Callum étudiait chaque parcelle de son corps visible et il voyait des hématomes. Il avait extrêmement peur qu’elle ait fait une mauvaise rencontre. En plus, en considérant l’endroit ou ils se trouvaient, Callum pensa qu’elle avait peut être eu un rendez-vous avec un homme qui se serait mal passé. Callum ne voulait pas croire à cette hypothèse, par jalousie mais aussi car il savait très bien qu’avec son tempérament, il serait bien capable de tuer toute personne lui faisant du mal ou abusant de Bellis. Je-J'ai fais tout ça. Callum réalisa enfin pourquoi il était ici ce soir. Il observa de façon plus posée le reste de la chambre autour d’eux. L’ambiance était très romantique, il y avait des plats qui les attendait, des bougies un petit peu partout et surtout un parterre de roses menant vers l’énorme lit de la pièce. La boule de stress dans son ventre lui faisait encore plus mal que lorsqu’il pensait que Bellis avait besoin d’aide. C’était évident qu’elle s’était donné beaucoup de mal pour tout mettre en place, et qu’elle devait être autant voir plus nerveuse que lui. Le jeune homme se gratta la nuque, gêné et surtout très étonné de ce rendez-vous. Bellis le surprenait de plus en plus, et il se trouvait bien bête face à la situation. Est-ce qu’elle le pardonnait de son escapade avec une autre ? Etait-ce une façon de lui prouver qu’elle le voulait tout entier, qu’importe ce que pensaient ces faux parents ? Je.. je voulais qu'on passe une soirée ensemble.. Mais euh.. Si je te dérange.. ou si tu ne veux pas. Callum fronça les sourcils. C’est vrai qu’il avait fuit la dernière fois, donc ces doutes étaient fondées. Mais aucune once de son corps ne voulait partir cette fois. Quitte à faire un mauvais choix, il ne pouvait se soumettre à la laisser seule dans cette chambre d’hôtel avec tout ce qu’elle avait préparé, ce serait trop cruel et surtout complètement illogique en considérant ce que lui disait son cœur. Et bien.. je ne peux pas te retenir. Bellis ne le regardait pas, le regard vissé vers le sol. Elle murmura quelque chose que Callum ne réussit pas à comprendre, même si il se douta que c’était une tentative pour le faire rester. Le jeune homme était déstabilisé, complètement pris par surprise par cette soirée plus que romantique. Il espérait que la soirée serait une occasion pour eux de discuter vraiment de leur couple et de l’avenir. Mais d’abord, il devait la rassurer. Il s’approcha d’elle et attrapa sa main. « Il n’y a nulle part d’autre ou j’aimerais être. » Bellis leva enfin son regard vers lui. Callum se sentit fondre sur place. Il réussit à ne pas craquer pour l’embrasser et la dirigea vers la table à manger. Il l’aida à s’assoir avant de prendre place en face d’elle. Il n’avait pas encore réalisé ce qu’il se passait. « Tu- Je suis vraiment surpris. » Callum lui lança un petit sourire avant d’ajouter rapidement. « D’une bonne manière ... Mais je ne comprends pas trop. » Il mit fin à sa phrase rapidement, n’ayant pas envie non plus de rendre les choses embarrassantes. Il baissa son regard sur les bras de Bellis, observant ses bleues à la lueur des bougies. « Comment tu t’es fait ces bleues ? » Callum s’inquiétait pour son bien-être, il avait envie de la chouchouter. Callum se concentrait pour garder son attention sur Bellis et non sur le lit qui était dans la pièce juste derrière elle. Et plus précisément sur le chemin de pétales de roses qui le précédait. Etait-ce une invitation de la part de Bellis ? Voulait-elle se rattraper pour la dernière fois ? Est-ce qu’il lui avait mis la pression en laissant échapper ses activités sexuelles avec une autre ? Il espérait sincèrement que non. Coucher avec elle maintenant pour les mauvaises raisons était pire que coucher avec elle la dernière fois dans l’arrière boutique de son magasin. La tension régnait dans la jolie suite, et Callum ne se sentait vraiment pas à l’aise dans son costume. Il espérait qu'elle n'allait pas lui poser la question d'ailleurs, de l'origine de son habillement. Il ne voulait pas lui dire qu'il passait encore du temps avec Penelope, même si la fréquence de leurs entrevues câlines n'étaient plus la même, il n'avait pas pour autant couper les ponts avec elle. Callum tapotait nerveusement du doigt le bord de la table, nerveux de connaître la suite des événements. Il tenta un compliment sur tout ce que Bellis avait mis en place ce soir. « Je n’ai pas l’impression d’avoir mérité tout cela ... après ... l’autre fois. »

_________________

THIS LOVE HAS TAKEN ITS TOLL ON ME, SHE SAID GOODBYE TOO MANY TIMES BEFORE, AND HER HEART IS BREAKING IN FRONT OF ME, I HAVE NO CHOICE CAUSE I WON'T SAY GOODBYE ANYMORE. quote ©maroon 5
Revenir en haut Aller en bas
Bellis Vuitton
I WILL PUT A SPELL ON YOU
Bellis Vuitton

≈ messages : 1374
≈ inscription : 08/12/2012
≈ âge : vingt-six ans
≈ statut civil : complexe.
≈ job/métier : vendeuse au vinyl daze records

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: 0/2 ~ fermé

you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: Re: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) EmptyVen 19 Juil - 2:47

Les événements qui étaient arrivés la dernière fois qu'ils s'étaient vu n'avait fait qu'accumuler les regrets de Bellis. Sa mère et ces remords pour ne pas l'avoir écouté l'avait poussé à agir par la suite. Seulement, deux semaines avaient passé avant qu'elle ne puisse se rendre compte de son erreur. Bellis Vuitton avait passé ces deux dernières semaines à regardé la porte de la boutique, son portable et sa boîte mail. Mais rien, toujours rien. Sa gérante lui avait même presque ordonné de prendre des vacances, déprimé par son attitude triste. Bellis devait très certainement l'être. Cette même journée où Callum avait reculé pour la première fois, où il lui avait révélé avoir eu une relation pendant qu'ils n'étaient pas ensemble; ils avaient aussi passé à deux doigts de franchir la ligne invisible. Mais malheureusement, ou heureusement, ils avaient été vite arrêté par le remord de Callum. Aujourd'hui, Bellis réalisait l'importance de cette ligne. Elle n'avait pas fait tous ces efforts pour rien, elle voulait que tout soit parfait. Elle en avait même pleuré la semaine dernière alors qu'elle préparait tout. Heureusement que Lula l'avait vite arrêter en lui expliquant qu'elle ne devait pas se surmener, se porter elle-même les remords. Car effectivement, si Callum pensait avoir fait des bêtises, Bellis de son côté se croyait responsable de leur éloignement. C'était elle qui ne s'était pas montré à la hauteur, qui l'avait sûrement trop fait attendre, qui l'avait repoussé puis repris comme un vulgaire jouet, et qui lui avait cracher ces choses dessus. Quel manière de dire à quelqu'un qu'elle l'aimait, si ce n'est qu'en reproche. Lorsque Bellis s'était réveillé le lendemain, elle n'avait pas été capable de vivre avec elle même. Elle avait été voir ces parents et leur avaient expliqué qu'elle était amoureuse et avait même raconté l'histoire qu'Olivia lui avait dite. Bien évidemment, elle avait appuyer un peu trop fort sur les mots "mère et père" en désignant ce qu'était Olivia et Chris pour elle encore aujourd'hui. Non pas qu'elle n'aimait ces parents biologiques, elle ne les connaissaient pas. Pour les convaincre de faire confiance en son amour pour Callum elle avait tout simplement dit une phrase choquante: "Si ça se trouve, vous ne savez rien de moi non plus. J'ai fais des erreurs moi aussi, peut-être pire que lui, je m'en fiche. Personne n'est parfait. C'est lui et moi, ou c'est rien du tout. Je l'aime, et rien que son amour me ravira." Avait-elle perdu la tête en prononçant ces mots? Non. Elle était énervé tout simplement, et elle n'osa même pas leur dire que c'était fini entre eux à cause d'elle. Ça n'aurait fait que lui faire plus mal à elle-même et son orgueil qui en ce moment était amplement blessé. Callum se tenait devant elle, et alors qu'elle ne pu se résoudre à y croire, il lui prit doucement la main en disant ces doux mots qui la détendit un peu. Il n’y a nulle part d’autre ou j’aimerais être. C'était le comble du bonheur pour elle. Ces lèvres formèrent rapidement un petit sourire lorsqu'elle regarda ces yeux doux. Il l'amena à la table, et l'aida à s'asseoir tel un gentleman. Et tant mieux pour elle, avec ces deux pieds gauches, elle aurait très bien pu tombé sur la table et s’effondrer avec la grâce d'un éléphant. Bellis anxieuse, c'était une Bellis maladroite. Elle prit place tout en essayant de se rappeler quel repas était en dessous de chacun des couverts. Tu- Je suis vraiment surpris, D’une bonne manière ... Mais je ne comprends pas trop. Elle releva le regard vers lui étonné. Était-ce si compliqué à comprendre. Doucement elle se mordit la lèvre, détourna le regard cherchant quoi dire, puis le retourna vers lui. J'ai été stupide depuis le départ.. C'est moi qui est tout fait foiré entre nous. Et- Elle s'arrêta pour soupiré en le regardant, sachant qu'il était là pour l'écouté, et qu'elle, voulait qu'il la pardonne pour sa maladresse. Je voulais me faire pardonné. Désolé. dit-elle en s'excusant pour avoir tout fait foiré, et dans son coeur, elle espérant que cette soirée ne se rajoute pas au milles fois où elle avait effectivement tout fait foiré. Un petit sourire, bien que minuscule, apparut sur ces lèvres. Quelques secondes plus tard, ces joues devinrent totalement rosés lorsqu'il parla de ces bleus. Comment tu t’es fait ces bleues ? Et merde. La Vuitton regarda son bras et roula les yeux. C'était si complexe. Tu me connais, quand je suis nerveuse je suis maladroite. Disons que j'ai dû m'accrocher deux trois fois. Et ça c'est parce que tu n'as pas encore mes brûlures, mon pieds, ainsi que mon poignet. Elle savait très bien qu'il s'inquiétait pour elle. Mais si elle était là, devant lui, c'est que tout allait bien. Elle leva un couvercle avant de rouler les yeux au ciel en voyant que c'était le poulet général tao et non l'entré, soit ces fameux bâtonnets de mozarella. Elle releva un autre couvert avec un sourire satisfait cette fois-ci, puis détourna le regard vers Callum. Je n’ai pas l’impression d’avoir mérité tout cela ... après ... l’autre fois. Bellis fut surprise par cette révélation soudaine. Pour elle, il le méritait amplement. D'accord, alors faisons une liste. Elle pensa quelques secondes avant de continuer. Je t'ai stopper alors qu'on allait allé plus loin; je t'ai lâché pour mes parents, alias des inconnus; je t'ai insulter abondamment parce que tu avais coucher avec une autre fille alors que tu es un homme libre et célibataire; et je t'ai fais souffrir mainte fois en essayant d'être une simple amie. Oh et je t'ai jeté à la figure une déclaration d'amour tel qu'une insulte. Bellis le regard en acquiesçant. Je crois que tu le mérites amplement Callum. Elle approcha l'assiette pour la mettre entre eux, avant de toucher un bâtonnet avec ces doigts, en grimaçant. Mauvaise idée de toucher les bâtonnets chaud avec ces doigts brûlés. Elle en prit un en disant des "Aïe, aïe, chaud", pour le mettre dans son assiette, le laissant là afin de le faire refroidir.
Revenir en haut Aller en bas
https://vanityfair.forum-canada.com
Callum Shepperd
unbowed unbent unbroken
Callum Shepperd

≈ messages : 382
≈ inscription : 11/07/2013
≈ âge : 28 ans.
≈ statut civil : single but its complicated.
≈ job/métier : Brancardier Urgentiste

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: full.

you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: Re: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) EmptyVen 19 Juil - 15:10

J'ai été stupide depuis le départ.. C'est moi qui est tout fait foiré entre nous. Et- Je voulais me faire pardonné. Désolé. Callum la regardait, abasourdi. Il n’en croyait pas ses oreilles. Bellis affirmé ses tords dans leur rupture, l’éloignement et par conséquent le désir de Callum de passait à autre chose. Comment pouvait-il encore vouloir être loin d’elle après de telles paroles ? Bellis, bien que nerveuse, avait l’air certaine de sa décision de se faire pardonner et aussi d’oublier les écarts de Callum. Toutefois, le jeune homme ne savait pas si elle était bien consciente des conséquences d’un retour en arrière avec lui. Pouvait elle vraiment faire une croix sur sa relation avec ses ‘faux parents’ ? Après tout, ils ne se connaissaient pas encore, et peut être que retomber dans les bras de Callum était un moyen de ne pas essayer de les aimer autant qu’elle avait pu aimer ses parents adoptifs. Tu me connais, quand je suis nerveuse je suis maladroite. Disons que j'ai dû m'accrocher deux trois fois. Et ça c'est parce que tu n'as pas encore mes brûlures, mon pieds, ainsi que mon poignet. Callum sourit à ses déclarations, même s’il n’était pas rassuré de la savoir aussi maladroite et nerveuse dans l’idée d’être seule avec lui dans une chambre d’hôtel. Durant un instant, l’idée qu’elle soit vierge lui traversa l’esprit. Après tout, c’était fort possible et ça expliquerait beaucoup de ses blocages. Cette pensée augmenta son stress. Il se pencha quelques instants pour regarder sous la table, pour voir ses pieds justement. L’idée qu’elle soit blessée ne lui plaisait pas. « Tu me laisseras jeter un coup d’œil. » Ce n’était pas une question, mais plus une affirmation. Son instinct protecteur prenait toujours le dessus sur la belle brune. Le jeune homme commença a goûter les mets sur la table, manger détendra surement un petit peu sa nervosité, en plus il n’avait pas vraiment mangé depuis plusieurs jours, il avait trop mal au cœur pour cela. D'accord, alors faisons une liste. Callum releva son regard sur elle, curieux. Je t'ai stoppé alors qu'on allait aller plus loin; je t'ai lâché pour mes parents, alias des inconnus; je t'ai insulter abondamment parce que tu avais coucher avec une autre fille alors que tu es un homme libre et célibataire; et je t'ai fais souffrir mainte fois en essayant d'être une simple amie. Oh et je t'ai jeté à la figure une déclaration d'amour tel qu'une insulte. Chaque mots lui allaient droit au cœur, énoncé comme cela, c’est vrai qu’un énorme poids de culpabilité s’évapora de ses épaules. L’entendre de sa bouche était immensément bénéfique, Callum la regardait, les yeux brillants, incapable de la contredire ou d’ajouter quoi que ce soit. Bellis était sincère. Je crois que tu le mérites amplement Callum. Pour la première fois depuis longtemps, Callum sentit le haut de ses pommettes rosir. La demoiselle avait réussi à le rendre tout chose, presque muet face à elle. Il aurait pu être complètement nu sur la table que c’était la même chose. Il se passa une main dans les cheveux, comme pour s’aider à faire retomber la pression, sa jambe tremblait sous la table sous le stress. Il était à présent certain d’être sous son charme, elle pouvait faire n’importe quoi de lui, elle le tenait par le bout du nez. Callum s’attendait vraiment à être manger tout cru. « Je- Je vais tâcher d’en profiter sans poser de questions dans ce cas. » Callum ne savait pas quoi dire d’autre. Disserter sur leur rupture ne lui donner pas envies, ni même sur l’échec de l’autre fois. Il voulait vivre à fond cette soirée et suivre le programme mis en place par Bellis. Les deux amoureux avaient à présent dégusté les entrées préparées par Bellis. Toutefois, la tension était encore palpable, ils n’étaient pas tout à fait à l’aise dans ce scénario, peut être parce que ça ne leur ressemblait pas, ou bien car malgré leurs pensées et leurs mots ils n’avaient pas eu l’occasion d’être reconnectées physiquement. Callum remarqua qu’il se trouvait dans la suite des enceintes reliés à un ipod, non allumé. Une idée lui vint alors en tête. Sans un mot, il se leva et se rapprocha de l’appareil, cherchant une chanson à l’allure douce. Les premières notes d’une chanson
appropriée se mirent en route.

Citation :
Sway/the perishers.

I don’t wanna hurt you
I don’t wanna make you sway
Like I know I’ve done before
I will not do it anymore
I’ve always been a dreamer
I've had my head among
the clouds
Now that I’m coming down
Won’t you be my solid ground?

Callum s’approcha de Belli savant de lui tendra une main. « Tu danses ? » Le jeune homme l’attira doucement contre lui. Leurs mouvements étaient hésitants. Ses mains glissèrent peu à peu le long du dos de Bellis avant de s’échouer dans le creux de ses reins. Il la regardait avec émotion, n’arrivant pas encore à réaliser ce qu’il se passait. Il lui souffla quelques mots. « Moi aussi je suis désolé pour le mal que je t’ai fais. »

_________________

THIS LOVE HAS TAKEN ITS TOLL ON ME, SHE SAID GOODBYE TOO MANY TIMES BEFORE, AND HER HEART IS BREAKING IN FRONT OF ME, I HAVE NO CHOICE CAUSE I WON'T SAY GOODBYE ANYMORE. quote ©maroon 5
Revenir en haut Aller en bas
Bellis Vuitton
I WILL PUT A SPELL ON YOU
Bellis Vuitton

≈ messages : 1374
≈ inscription : 08/12/2012
≈ âge : vingt-six ans
≈ statut civil : complexe.
≈ job/métier : vendeuse au vinyl daze records

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: 0/2 ~ fermé

you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: Re: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) EmptyVen 19 Juil - 21:51

Alors que ces mots sortaient de sa bouche, Bellis se senti soudainement soulagée, se faisant non pas pardonné que par Callum mais aussi par sa mère. Doucement mais sûrement la brunette se mit à mangé le bâtonnet qu'elle avait mis de côté, satisfaite d'avoir réussi la recette de sa mère, sa vrai. Son regard croisait souvent celui de Callum devant elle, ce qui la rendait joyeuse. Tu me laisseras jeter un coup d’œil. Et voilà, monsieur le protecteur était de retour, et dans un certain sens il lui avait drôlement manqué. Elle esquissa un sourire discret en le retrouvant corps et âme. Quelque chose attira cependant son attention dans l'affirmation de Callum, et elle en profita pour passer une remarque. Étant donné que je suis en robe, je devrai me dévêtir pour certain, tu sais. Tu es sûr que tu veux toujours? Un sourire coquin apparut sur son visage presque en même temps que la gêne sur ces joues devenu rosée. Je- Je vais tâcher d’en profiter sans poser de questions dans ce cas. Et il était bien mieux, oui. Comment pourrait-elle lui expliquer pourquoi elle avait fait cette soirée. Elle devrait lui raconté ces expériences passés, ces garçons qui avait tour à tour brisé son coeur et son corps à la fois. Bien que Bellis aurait voulu admettre son manque d'expérience, elle ne pouvait pas se calculer comme vierge, ce n'était pas ce qu'elle était. Malgré sa première fois, ou plutôt ces deux premières fois, qui avait été tragique et souffrante, ce n'était pas une raison pour ne pas recommencer, jamais. Dans le fin fond de ces pensés elle espérait que Callum soit l’exception à la règle. Elle le vit se lever après l'entré, se posant plein de question à la fois, il se dirigea vers la chaîne audio, celle qui avait mit de la musique pendant que la Vuitton avait tout installé dans la suite. Son visage devint rosé par la gêne, si il savait le genre de chanson qu'elle pouvait écouté seule. Pourtant, il mit un morceau plutôt calme, dont les paroles étaient merveilleuses. Un petit sourire frôla ces lèvres lorsqu'il lui donna sa main afin qu'elle se lève pour apparemment dansé avec lui. Bellis se leva, prit sa main puis se laissa entraîner, posant ces mains sur les épaules de Callum étrangement plus grand qu'elle même avec ces talons hauts. Ne t'en fais pas pour ça, tu es pardonné. Bellis Vuitton était un tel mystère pour elle-même, que parfois elle se surprenait par ces actions. Lors de la mort de ces parents, elle s'était promis de tout faire pour rendre sa famille fière d'elle. Mais tout ce qu'elle avait fait depuis, n'était que des erreurs, sans cesse des fautes qu'elle essayait tant bien que mal de réparé. La plus grosse, et la plus notable avait été de laissé allé Callum, que maintenant elle devait reconquérir. Mais sa conscience lui criait qu'elle ne réussirait pas aussi facilement qu'elle ne voulait bien. Chassant ces mauvaises pensés, Bellis se colla doucement à son partenaire de danse, soit Callum. Être dans ces bras, le sentir tout prêt d'elle, c'était tout ce qu'elle désirait au plus profond d'elle. Ces prunelles étaient accroché à celle de Callum, aucun d'eux ne pouvaient se quitté des yeux, c'était plus fort qu'eux. Je t'aime tant Callum. Dit doucement Bellis, trouvant que c'était le parfait moment pour le dire. Elle approcha doucement ces lèvres de celles de Callum afin de lui donné un tout petit baisé, simple et inoffensif. Ils n'avaient pas besoin de complication en ce moment, que de l'amour de l'autre. Quelque chose sembla pourtant clocher chez lui, de la nervosité sûrement. Détends-toi, s'il-te-plaît. Une pensée surgit dans la tête de Bellis, et s'il était nerveux car il croyait qu'elle était vierge? Sa conscience se mit à pouffé de rire, c'était ridicule de pensé ainsi, non. En fait, c'était presque ça, mais bien sûr Bellis ne se l'avouerait jamais. La brunette ne pouvait pas se résoudre à avoir une vie sexuelle des plus nulle possible alors que visiblement Callum n'avait pas de difficulté, tout comme la plupart de ces proches. Et au passage, je suis pas vierge. Dit-elle en riant, quoique les joues s'empourprant de rose par la gêne de prononcé ces mots. Après tout, les roses ne les obligeaient pas à faire quoique ce soit, et même au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
https://vanityfair.forum-canada.com
Callum Shepperd
unbowed unbent unbroken
Callum Shepperd

≈ messages : 382
≈ inscription : 11/07/2013
≈ âge : 28 ans.
≈ statut civil : single but its complicated.
≈ job/métier : Brancardier Urgentiste

there's no such things as fate
≈ relationship:
≈ disponibilité: full.

you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: Re: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) EmptyLun 5 Aoû - 13:00

Ne t'en fais pas pour ça, tu es pardonné. Aussi simplement du monde. Callum et Bellis avaient le don pour se compliquer l’existence, restant sur des impressions, des paroles manqués, des gestes maladroits. La parole était tout simplement la réponse. Aucunes rancunes dans le cœur, les deux jeunes amoureux se sentaient indéniablement plus léger. L’osmose entre eux était visible comme le nez au milieu du visage. Virevoltant doucement au son de la musique qui envahissait la pièce, Callum se sentait heureux. Pour une fois, il n’avait pas milles contradictions en tête, la peur de faire mal ou de la blesser.

Citation :
Umbrella/coeur de pirate/julien doré.

You have my heart
And we'll never be worlds apart
Maybe in magazines
But you'll still be my star
Baby 'cause in the dark
You can't see shiny cars
And that's when you need me there
With you I'll always share
Because

Je t'aime tant Callum. Callum la laissa doucement se hisser vers ses lèvres, lui rendant tout aussi délicatement la caresse qu’elle venait d’accorder à ses lèvres. Oh Callum avait déjà était embrassé un millier de fois avant cette fois-ci, et pourtant il avait l’impression de recevoir son premier baiser au monde. Son cœur battait la chamade contre sa poitrine, ses cheveux s’hérissèrent le long de sa nuque et un sourire béat naissait sur ses lèvres tout justes baptisées. Malgré tout, Callum avait du mal à se débarrasser de sa nervosité. La question d’être seul à seul avec elle dans une chambre d’hôtel n’était plus le problème, mais plutôt de savoir si elle attendait une réponse à son je t’aime. Callum n’avait jamais prononcé ses mots auparavant, même pas à sa petite sœur adorée. L’entendre lui faisait extrêmement plaisir, mais le dire était autre chose, même s’il le pensait au centuple. Détends-toi, s'il-te-plaît. Bellis connaissait chaque centimètres de son visage, bien sur qu’elle décelait son petit problème de nerfs. Il lui rendit un petit sourire timide, soulagé d’un côté qu’elle reprenne la parole après sa déclaration. Toujours au son de la musique, Callum fit glisser doucement ses mains le long du dos Bellis, l’approchant un peu plus contre lui, ses cheveux bruns caressant son menton et la naissance de son cou. Et au passage, je suis pas vierge. Callum la rejoint dans son rire, même si le fait qu’elle dise cela le surprenait un petit peu. Il fit en sorte de pouvoir croisé son regard. Elle était rose de gène, il caressa doucement sa joue. « Même si tu l’étais, je ne verrais aucun problème. » A son tour il mit fin à la distance entre leurs lèvres et l’embrassa. Le baiser était délicat et innocent, toutefois il garda leurs lèvres scellées de longue seconde, heureux de retrouver une certaine intimité avec Bellis. Finalement, il lui chuchota, rebondissant sur sa proposition de se dévêtir de tout à l’heure. « Je ne peux pas te promettre d’inspecter que tes bleus plus tard par contre ... Tu comprends, la tentation sera trop forte. » Après un clin d’œil, il laissa glisser son regard tout le long du corps de la jeune femme, la faisant tout doucement tomber en arrière entre ses bras avant de la remettre tout contre lui. Il murmura a son attention après un long soupir. « Tu m’as manqué »

_________________

THIS LOVE HAS TAKEN ITS TOLL ON ME, SHE SAID GOODBYE TOO MANY TIMES BEFORE, AND HER HEART IS BREAKING IN FRONT OF ME, I HAVE NO CHOICE CAUSE I WON'T SAY GOODBYE ANYMORE. quote ©maroon 5
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




you make me feel like a homecoming queen (r) Empty
MessageSujet: Re: you make me feel like a homecoming queen (r)   you make me feel like a homecoming queen (r) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

you make me feel like a homecoming queen (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
✰ MIDNIGHT AT THE GLAMOUR. :: EAST HAMPTON TOWN :: Sag Harbor :: gurney's inn-